adoucissement


adoucissement

adoucissement [ adusismɑ̃ ] n. m.
• déb. XVe ; de adoucir
1Action d'adoucir, fait de s'adoucir. On s'attend à un adoucissement de la température. Spécialt Adoucissement de l'eau, élimination des sels (de calcium, fer, etc.) qui la rendent dure. Adoucissement de l'essence, des lampants : procédé de raffinage destiné à éliminer les mercaptans.
2Fig. Soulagement, atténuation. « Apporter de l'adoucissement à mes peines » (Chateaubriand).
⊗ CONTR. Aggravation.

adoucissement nom masculin Action d'adoucir quelque chose ; fait de s'adoucir : Adoucissement d'une peine, de la température, d'un produit pétrolier. Élément décoratif ou structurel (souvent un aileron) placé entre deux surfaces et comblant l'angle vif que formerait, sans lui, la rencontre de celles-ci. Diminution de la teneur d'une eau en sels de calcium ou de magnésium. Transformation d'une consonne forte en une consonne douce, qui se traduit généralement par une sonorisation (par exemple, le passage de [k] à [g]). ● adoucissement (synonymes) nom masculin Action d' adoucir quelque chose ; fait de s'adoucir
Synonymes :
- allégement
- atténuation
Contraires :

adoucissement
n. m.
d1./d Action d'adoucir; fait de s'adoucir; état d'une chose adoucie. L'adoucissement de la température.
d2./d Fig. Atténuation, soulagement. Adoucissement d'une peine.
d3./d TECH Réduction de la teneur en sels de calcium d'une eau, pour la rendre utilisable (potable, par ex.).

⇒ADOUCISSEMENT, subst. masc.
A.— Action d'adoucir ou de s'adoucir; résultat de cette action; ce qui adoucit.
1. [En parlant d'un obj. concr.] Action de rendre ou de devenir moins rude :
1. En bien des régions, de grands travaux de perfectionnement agricole seraient nécessaires : défoncements, drainages, nivellement ou adoucissement des pentes, charrois d'engrais, apports de terres, aménagement des eaux.
J. JAURÈS, Études socialistes, 1901, p. 16.
Adoucissement du climat, de la température, du temps.
Au fig. :
2. Les vainqueurs se lassèrent enfin d'être cruels; ils s'allièrent avec les vaincus, prirent une teinte de civilisation, et commencèrent à connaître les douceurs de la vie sociale.
Les repas se ressentirent de cet adoucissement. On invita ses amis moins pour les repaître que pour les régaler;...
J.-A. BRILLAT-SAVARIN, Physiologie du goût, 1825, p. 272.
2. THÉRAPEUTIQUE (cf. adoucissant I B et II A; infra B 2) :
3. ... Daudet me dit ne plus pouvoir porter le poids de sa souffrance, (...) et que ce qu'il s'est fait de piqûres de morphine et ce qu'il a absorbé de chloral est inimaginable. Oui, à l'heure présente, les remèdes de l'adoucissement de la souffrance, ça ne mord plus sur lui.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, août 1895, p. 839.
Au fig. :
4. Je te donnerai les douleurs de tes pères, leurs mâles douleurs, virilement supportées, leurs travaux courageux, leur marche invariable dans le progrès de la justice, leurs efforts pour préparer à nous, leurs enfants, un monde plus juste et plus heureux. Et comme tu as un grand cœur, tu prendras pour adoucissement de ce que tu souffres la souffrance perpétuelle du monde, l'effort, les chargins personnels, à travers lesquels chaque âme accomplit la vie, l'enrichissant toutefois d'une race nouvelle, d'un élément nouveau qui profite à ceux qui viennent derrière.
J. MICHELET, Journal, août 1850, p. 116.
Rem. Le compl. déterminatif (introd, par de) correspond à l'obj. du verbe trans. ou au suj. du verbe pronom. Mais adoucissement s'emploie fréquemment sans compl., la détermination étant p. ex. donnée par un adj. dém. (cf. supra ex. 2).
3. [En parlant d'un condamné faisant son temps de prison] Adoucissement de peine :
5. Cette double considération m'a fait adopter le parti cruel de m'exiler volontairement. Un autre motif s'y est joint encore, c'est la facilité dont j'espère jouir ici (en dehors de toute idée politique, dans le seul sentiment de mes affections privées et personnelles, par la voie légale qu'admettent les règlements d'Angleterre, et sous le couvert même de ses ministres), de procurer quelque adoucissement et des consolations innocentes aux martyrs de Longwood.
E.-D. DE LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 2, 1823, p. 535.
6. Mathieu Molé et Jérôme Bignon, particulièrement, les deux colonnes d'intégrité, s'offraient tête haute pour caution de M. de Saint-Cyran : M. de Sponde s'y voulait joindre en tiers avec eux. Tout cela fut vain; le seul adoucissement qu'obtint le prisonnier durant ces cinq années se réduisit à ce qu'on le tira du donjon après quelques mois et qu'on le logea dans une autre chambre ou galetas, où il put avoir près de lui quelqu'un pour le servir.
Ch.-A. SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 495.
Rem. 1. Syntagmes fréq. : a) syntagmes verbaux : apporter, être, obtenir, porter, procurer, trouver un adoucissement à...; b) syntagmes nom. : adoucissement du chagrin, de la douleur, des maux, des mœurs, de la peine, des pentes, du sort; adoucissement à la douleur, au chagrin, aux maux, à la peine; sans adoucissement. 2. Autres syntagmes rencontrés : adoucissement de la captivité, de la durée, des erreurs, d'une espérance, des jugements, des pénalités, de la souffrance, des traitements des prisonniers, des traités; parole d'adoucissement; adoucissement aux malheurs, à la monotonie, à la pénitence, à la règle, à la rigueur, à la tristesse.
B.— Spécialement
1. ARCHIT. (cf. adoucir I A 2 Archit.).
a) ,,Procédé par lequel on rattache un ornement saillant et anguleux au nu du mur.`` (Ac. 1835).
b) ,,La moulure même employée à cet effet.`` (Ac. 1835).
2. MÉD. (cf. supra A 2). ,,Diminution dans le nombre et l'intensité des symptômes d'une maladie.`` (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
3. MÉTALL. Opération consistant à adoucir les métaux (par le recuit); (cf. adoucir I A 2 Métall. a). (Sens attribué au mot adoucissage par Nouv. Lar. ill.) :
7. Il [le recuit] comporte plusieurs variantes : a) recuit d'adoucissement, dans le but de détruire les effets de la trempe dans un acier, la température du recuit est alors inférieure à celle de la zone de transformation à l'échauffement (la même que celle de la trempe). Dans ces conditions, après refroidissement lent, l'acier hypoeutectoïde sera formé de ferrite et de perlite, l'acier eutectoïde de perlite et l'acier hypereutectoïde de cémentite et de perlite.
BADER-TH. 1962.
4. PEINT. Procédé par lequel on fond les couleurs, gradue les teintes, atténue les contours, rend les traits plus délicats (cf. adoucir I A 2 Peint. et sculpt.).
Rem. Attesté ds BESCH. 1845, Lar. 19e, LITTRÉ, Nouv. Lar. ill.
5. PÉTROLE. Opération consistant à transformer les mercaptans contenus dans un produit pétrolier (naphta, kérosène, combustible liquide) en composés du soufre beaucoup moins malodorants (d'apr. Pétrol. 1964).
6. PHONÉT. ,,Pour une consonne, passage de la série des fortes à la série des douces, qui équivaut d'ordinaire à une sonorisation; ainsi le changement de s en z. On désigne quelquefois de ce nom la lénition [Lenierung//Lenition// Lenizione] des langues celtiques, qui consiste en ce qu'une consonne intervocalique, augmentant d'aperture, est affectée d'une sorte d'aspiration ou de renforcement de souffle (cf. status mollis), qui fait que par exemple une occlusive devient spirante.`` (MAR. Lex. 1951).
7. TECHNOL. DIVERSES
a) Opération consistant à adoucir l'eau (cf. adoucisseur II B, adoucissage C 3, adoucir I A 2 Technol. a).
b) GLACERIE. Opération consistant à aplanir la surface des glaces (cf. adoucir I A 2 Technol. b).
Rem. Attesté ds BESCH. 1845, Lar. 19e, LITTRÉ, Nouv. Lar. ill.
c) ARMURERIE. ,,Sorte d'opération à la lime douce que font les armuriers des régiments.`` (Ac. Compl. 1842).
Rem. Attesté seulement dans ce dict.
Prononc. :[]. Enq. ://.
Étymol. ET HIST. — 1. Début XVe s. « soulagement » fig., GERSON, De vita Christi, B.N. 181, f° 117 b ds GDF. Compl. : Il est de necessité que les choses ameres et dures te soient adoulcissement; 2. sens propre, divers emplois techn. a) 1626 « se dit lorsque les couleurs sont bien noyées les unes avec les autres et qu'il n'y a rien de rude » peint., ÉTIENNE BINET, Merveilles de la nature, p. 207 ds BRUNOT t. 6, 1re part. 2, p. 688 : l'adoucissement se fait par une si douce liaison des couleurs qu'elles se perdent quasi l'une dans l'autre; b) 1751 archit., Encyclop. t. 1 : Adoucissement, terme d'Architecture, c'est la liaison d'un corps avec un autre corps formé par un congé, comme Palladio a uni la plinthe de ses bases Doriques, Ioniques et Corinthiennes, avec la corniche de leurs pied'estaux...
Dér. de adoucir aux sens propre et fig.; suff. -ment1.
STAT. — Fréq. abs. litt. :131.
BBG. — BARB.-CARD. 1963. — BÉL. 1957. — CHABAT t. 1, 1875. — DELORME 1962. — DUP. 1961. — FROMH.-KING 1968. — GRAND. 1962. — LACR. 1963. — MAR. LEX. 1961 [1951] — Pétrol. 1964. — SPRINGH. 1962. — UV.-CHAPMAN 1956.

adoucissement [adusismɑ̃] n. m.
ÉTYM. Déb. XVe; de adoucir.
1 Action d'adoucir; résultat de cette action. Atténuation, diminution. || On s'attend à un adoucissement de la température.
1 Il a un mouvement de tête, et je ne sais quel adoucissement dans les yeux, dont il n'oublie pas de s'embellir.
La Bruyère, les Caractères, XIII, 14.
Spécialt. || Adoucissement de l'eau, élimination des sels (de calcium, fer, etc.) qui la rendent dure. || Adoucissement de l'essence, des lampants : procédé de raffinage consistant à transformer les mercaptans en produits moins malodorants.
tableau Vocabulaire de la chimie.
Techn. Adoucissage.
Phonét. Passage d'un son, d'un phonème, de « fort » à « doux » (ex. : s [s] z [z]).Syn. : lénition.
2 Fig. Action de rendre plus supportable; résultat de cette action. Allègement, consolation. || L'adoucissement du chagrin, d'une peine, du sort. || Des paroles d'adoucissement. || Les remèdes n'apportaient aucun adoucissement à ses douleurs. Apaisement, soulagement.
2 Ils ne trouvent aucun adoucissement à leur esclavage.
Bossuet, Disc. sur l'Hist. universelle, II, 21.
3 (Je crois) que les progrès de l'industrie déterminent à la longue quelque adoucissement dans les mœurs.
France, M. Bergeret à Paris, XVII.
Une loi récente apporte un adoucissement aux conditions de vie des prisonniers. Atténuation, correction. || L'euphémisme est un adoucissement du mot propre.
4 Cette vérité veut quelque adoucissement.
Molière, les Femmes savantes, IV, 3.
5 J'ai eu beau (…) mettre en plusieurs endroits des adoucissements, et retrancher avec soin tout ce que j'ai jugé capable de fournir l'ombre d'un prétexte (…)
Molière, Tartuffe, Deuxième placet au Roi.
3 Techn. Purification par recuit. || L'adoucissement de la fonte.
4 Archit., décoration. Rattachement progressif d'un ornement anguleux, saillant, à une surface.
CONTR. Aggravation, aigrissement, augmentation, exacerbation, excitation, irritation. — Refroidissement (de la température). — Exagération, renforcement (de l'expression).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • adoucissement — Adoucissement. s. m. v. Action par laquelle une chose est adoucie, ou l estat d une chose adoucie. L adoucissement des humeurs. l adoucissement de la bile. l adoucissement de la voix. l adoucissement des traits. Il se prend aussi fig. pour… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • adoucissement — ADOUCISSEMENT. s. m. Action par laquelle une chose est adoucie. L état d une chose adoucie. Il paroît quelque adoucissement dans son état. La censure est tempérée par quelques adoucissemens. Il a rendu son tableau beaucoup plus beau par l… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ADOUCISSEMENT — s. m. Action par laquelle une chose est adoucie ; État d une chose adoucie. On l emploie surtout au figuré. L adoucissement de l humeur, du caractère. Sa critique est tempérée par quelques adoucissements. Il a rendu son tableau beaucoup plus… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ADOUCISSEMENT — n. m. Action d’adoucir ou Résultat de cette action. On l’emploie surtout au figuré. L’adoucissement de l’humeur, du caractère. Sa critique est tempérée par quelques adoucissements. Il a rendu son tableau beaucoup plus agréable par l’adoucissement …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • adoucissement — (a dou si se man) s. m. 1°   Action d adoucir, état de ce qui est adouci, au propre et au figuré. L adoucissement d une liqueur acide. L adoucissement du temps, qui devient moins froid. L adoucissement de l humeur, de la colère Donner de l… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Adoucissement — Lénition La lénition (ou adoucissement[1]) est une modification phonétique qui consiste en un affaiblissement de l articulation des consonnes, à savoir le passage d une série dite forte (fortis) à une série dite douce (lenis). Elle se traduit par …   Wikipédia en Français

  • adoucissement — См. addolcimento …   Пятиязычный словарь лингвистических терминов

  • adoucissement — nm.. E. : Radoucissement …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Adoucissement de l'eau — L adoucissement de l eau est un procédé de traitement destiné à éliminer la dureté de l eau (due à la présence des sels alcalino terreux : carbonates, sulfates et chlorures de calcium et de magnésium). L eau adoucie n est pas incrustante et… …   Wikipédia en Français

  • adoucir — [ adusir ] v. tr. <conjug. : 2> • XIIe; de 1. a et doux 1 ♦ Rendre plus doux, plus agréable aux sens. « Un épais brouillard adoucissait les tons des verdures » (A. Gide). ⇒ atténuer. « Une voix suraiguë qu elle cherchait vainement à adoucir …   Encyclopédie Universelle